Dimanche 5 mai 1991...

Num_riser0003

Sous un ciel complètement bouché, 500 triathlètes s'apprêtent à prendre le départ du 8ème triathlon International des Mureaux.

Mines affligées et agacées à la vue du mauvais temps, mais personne n'aurait supporté de ne pas être de la fête sur les rives de la base de loisirs du val de Seine.

Erigée en véritable institution triathlétique, l'épreuve des Mureaux affiche un cru de qualité: les français Méthion, Henri, Girard, Cauchois, Giren et Pons en première ligne, bien encadrés par les tchèques Skrala, Urban et Kocar, les belges Loyens et Moureau, et les danois Hansen et Holm.

Chez les féminines, Anne Marie Rouchon fait office de grandissime favorite devant Sophie Delemer, Sabine Amistadi et la tchèque Petra Abtrova.

A la sortie de l'eau, pas de surprise: les champions sont tous là, emmenés par l'étonnant junior Morgano Defosse. L'épreuve vélo emprunte les routes sinueuses de la vallée de la Seine et le parcours proposé, sélectif, oblige à des relances permanentes: Philippe Méthion est la principale victime des exigences du relief. Les muscles encore tétanisés par la fraîcheur extrême de l'eau, le français cède sous le rythme démentiel imposé par le surprenant Kocar. Le tchèque ne tarde pas à s'emparer du commandement de la course devant Thierry Henri. Derrière on pointe Lucien Loyens, Jacques Lepen, Ronny Hansen, Jean Moureau, Tom Skrala et Patrick Girard.

Num_riser0002

De retour au parc, Kocar compte environ 2' d'avance sur Henri et 3' sur Loyens: un avantage qui se révèle plus que suffisant à l'issue des 1 0kilomètres de course à pied. Le diable tchèque boucle l'épreuve en 1h54 42, pulvérisant le record de la course de près de 4'.

Thierry Henri Num_riser0001, 2ème, devance

Patrick Girard Num_riser0002 , Loyens et Luc Annonier. Quant à Ronny Hansen et Philippe Méthion, favoris également, le premier se résout à l'abandon suite à un carton rouge sanctionnant une jugulaire de casque desserrée prématurément, et le second, jamais dans le rythme, met un point d'honneur à terminer l'épreuve à la 15ème place.

Auteur d'un cavalier seul aussi inattendu qu'époustouflant, Sophie Delemer s'impose chez les féminines et prive par la même occasion Anne Marie Rouchon d'une 4ème victoire dans l'épreuve muriotine. La grande tchèque Abtrova complète le podium.

Num_riser0001