103-gta4-1209444784

Comme bon nombre d'entre vous, je suis choqué voire révolté face à cette vidéo de rap tournée par des gamins de 12 13 ans, qui laissent exploser une violence inquiétante.

Ils veulent jouer "aux grands" ...Ils veulent se mettre en scène comme "les plus grands"...Ils veulent exister "comme leurs aînés" ...Et puis quoi encore?

Même si de tous temps l'adolescence a été associée à une façon de se révolter contre l'ordre établi,   une certaine forme de rejet familial sous prétexte que les parents ne sont pas dans l'air du temps, la notion de violence s'est renforcée, et si souvent elle ne s'exprime pas complètement dans le cercle familial car on est "seul contre tous", l'école, la rue sont devenues des endroits "rêvés" pour la laisser "s'épanouir et s'affirmer".

Et ce qui apparaît comme quelque chose de banal, d'ordinaire, se multiplie  par effet boule de neige.

Pourtant cette violence "de groupe" prend souvent une tournure où le drame n'est pas loin avec le racket, les violences physiques et morales infligés par des enfants de plus en plus jeune.

Alors on se retourne immédiatement vers les coupables "idéaux": les médias (surtout internet à leur petit niveau !) ou certains loisirs comme le sport qui deviennent les vecteurs de cette violence soudaine.

D'uatant plus que ce qui était le fait d'individus plus agés est devenu l'apanage des plus jeunes.

La société d'une manière générale est de plus en plus violente, et cette évolution touche maintenant les ados dans des proportions de plus en plus inquiétantes, même si un très gros effort a été fait dans les écoles, collèges, lycées, pour expliquer loin des tabous, les conséquences de ces situations: enseignants, psychologues, forces de l'ordre, médecins interviennent régulièrement , et les langues se délient de plus en plus. Mais en face la menace persiste , car l'objectif premier est de "provoquer" toutes cette autorité que l'on rejette !

Sans omettre de signaler l'augmentation de délits chez les filles qui veulent elles aussi faire valoir leurs révoltes et montrer qu'elles sont aussi "compétitives" que les garçons !

A tout cela ajoutons le racisme au sens large du terme qui vient grossir less rangs des incivilités.

Et les parents dans tout ça ? dépassés pour certains par les évènements ? résignés, démissionnaires ? eux-mêmes confrontés à cette violence ?...Bref une situation générale en pleine déconfiture où le rafistolage n'a plus sa place. Alors que faire ?

Les rapports succèdent aux rapports, sur le pourquoi, le comment ...Et on continue de se mordre la queue ! Il ne faut pas stigmatiser, il ne faut pas adopter une politique répressive, il ne faut pas ....il ne faut pas....

Et l'on retombe dans l'éternel "il faut réfléchir concrètement aux besoins des écoles, des parents en matière d'outils pédagogiques !!!"....bla bla bla et re bla bla bla...Cette phrase qu'on assène quand on est  complètement démuni et qui ne fait que repousser le problème ! Tout le monde joue à la patate chaude !

Ajoutons aussi à cela une éducation nationale qui se fourvoie, via ses hautes instances bien pensantes, sur des "aménagements qui loin d'asseoir les valeurs républicaines, saupoudrent de soi-disantes "nouveautés pédagogiques" à coups de réforme de l'orthographe (voir article précédent ), d' apprentissage des langues étrangères dès le berceau !! alors que la langue française est mise à mal, le calcul mental mis aux oubliettes, mais ce n'est pas grave...

Il faut vivre avec son temps !! et bien vivons...ou plutôt survivons !!!

PS: dites-moi s'il y a trop ou pas assez d'accents circonflexes !!