Affiche_sables

 Le Grand Prix LDE Championnat de France des Clubs de 1ère division masculine et féminine ouvre ses portes aujourd'hui sous un temps maussade.

Première étape aux Sables d'Olonne avec une formule sur 2 jours qui devrait être spectaculaire et animée sur un parcours roulant et des distances courtes qui feront la part belle aux sprinters et au spectacle: samedi un contre la montre par équipes sur distance sprint et dimanche un sprint.

16 clubs et déjà un grand favori: l' EC Sartrouville qui aligne ( du moins sur le papier) l'anglais Jonathan Brownlee que l'on ne présente plus, l'espagnol Fernando Alarza ( ex Sables Vendée) champion du Monde junior en 2010, qui cumule déjà deux 3èmes places en coupe d' Europe cette année à Quarteira et à Larache, le français Etienne Diemunsch, vainqueur d'une coupe du monde à Guatape en fin de saison 2011, champion du monde U23 l'an dernier, l'allemand Sebastian Rank, qui ne compte qu'une seule participation sur Grand Prix (4ème à Paris 2009), et qui est sur la liste pré-olympique, et l'anglais David Mc Namee, transfuge de Sainte Geneviève tri et vice-champion du monde U23 en 2011. Un beau quintet qui aura bien sûr à coeur de faire oublier "un peu" Alistair Brownlee qui se remet de sa blessure mais aussi le tout récent champion d'Europe l'espagnol Javier Gomez. Ce quintet a la fougue et l'homogénéité pour frapper d'entrée les esprits.

Derrière, le club organisateur les Sables Vendée présente une équipe où déjà certains garçons se sont distingués en ce début de saison sur la scène internationale: la nouvelle recrue David Hauss ( ex Lagardère ) tout auréolé de sa qualification aux JO, mais aussi vainqueur de la dernière étape de coupe du monde à Ishigaki après une belle 3ème place à Mooloolaba, le russe Ivan Vasiliev ( ex beauvaisien) , 3ème du dernier championnat d' Europe, le portugais Joao Silva qualifié pour Londres et champion du monde U23 en 2010, Pierre Lecorre, la valeur montante du tri français, 2ème à Quarteira en coupe d'Europe, et Anthony Pujades qui revient à son sport de prédilection après une pause salutaire. Les hommes d'Hervé Delaunay ont une certaine pression sur leurs épaules. Ils sont sur leurs terres, devant leur public et ils auront à coeur d'accrocher le podium avec un oeil particulier sur la 1ère place.

Derrière ces deux "intouchables", plusieurs clubs pointent leur nez et comme c'est souvent le cas, n'ayant pas de repères particuliers avec en plus un format de course nouveau, la 1ère étape de demain leur permettra d'y voir un peu plus clair.

Citons Poissy, emmené par son fidèle capitaine de route Tony Moulai, héros malheureux du championnat d'Europe où il a été à deux doigts d'arracher une nouvelle qualification pour les JO, Grégory Rouault qui après une année en demi-teinte est plus motivé que jamais et a hâte d'en découdre lui qui reste sur une belle victoire sur le sprint de Larache en coupe d'Afrique et une 6ème place à Quarteira ETU. L' italien Alessandro Fabian 5ème à Quarteira compte lui aussi apporter sa pierre à l'édifice tout comme le russe Artem Parienko au palmarès international de bonne facture. Le jeune Jéremy Quindos se voit lui aussi offrir une chance de s'essayer face à des adversaires de taille.

Du côté de Saint Raphaël, les frères Shaw peuvent compter sur leur puissance et sur le format de course pour créer la surprise, entourés de l'américain Tommy Zaferes que l'on découvre sur le Grand Prix et qui a surtout couru aux Etats Unis, tout comme l'anglais Beau Smith qui sera lui aussi l'une des curiosités de l'équipe. Le russe Dimitri Polyansky ( 8ème aux europes ) complète un team qui part un peu dans l'inconnu, mais suffisemment culotté pour "gêner"!

Rouen, 5ème l'an dernier, me semble un peu "léger" pour jouer les tous premiers rôles. Son leader charismatique Aurélien Lebrun s'appuiera sur la jeunesse de l'anglais David Bishop et des français Arnaud Chivot, Robin Moussel ( ex Evreux), et Benjamin Chabarrot pour faire en sorte que cette 1ère étape ne laisse pas trop de traces "négatives" pour la suite du championnat.

Le Lagardère Paris Racing n'est plus ce qu'il était et pour cause. Ses leaders partis, son numéro 1, l'anglais Will Clarke absent, l'allemand Steffen Justus va devoir tenir la maison avec le hongrois Tamas Toth et les français Grégoire Pallardy, Romain Callet et David Bardi. Un challenge délicat à relever !

Mulhouse est également l'une des inconnues de ce début de saison, et malgré l'optisme légendaire de son Président Patrick Sanchez, les italiens Mattia Ceccarrelli et Daniel Hofer, les anglais Mark Buckingham et Matthew Sharp ( champion du monde U23 en 2011), et le français Toumy Degham ( de retour des Sables) auront fort à faire face à une concurrence de haut niveau. Mais comme le précise Patrick Sanchez, les "men in black" seront ambitieux et conquérants ( réponse dimanche !).

Le voisin montois affiche de belles ambitions. Un beau recrutement et une forte envie d'accrocher un top 5. Les russes Alexander Bryukhankov, 5ème mondial en 2011, l'un des favoris aux JO, 2ème au championnat d'Europe, Anton Chuchko (ex Rouen) et Ivan Tutukin, l'espagnol Anton Ruanova (2ème sur une étape de la coupe d'Afrique à Larache cette année), et le français Yohan Vincent un habitué des grands rendez-vous, ont vraiment les atouts pour concrétiser cette volonté de réussite en 2012.

Le TCG Parthenay 79 avec Boris Dessenoix, le hongrois Daniel Torok, le tchèque Jan Celuska, l'allemand Eike Carsten Pupkes (excellent nageur), et l'italien Facchinetti, devra prouver que les absences du néo zelandais Tony Dodds et de l'australien Brendan Sexton ne lui seront pas trop préjudiciables, et qu'un top 10 serait bienvenu en ce début de compétition.

Derrière de nombreuses inconnues. Malgré l'envie évidente de bien faire avec une équipe jeune mais inexpérimentée et malgré la présence de Fréderic Belaubre, de son impressionnant palmarès et de l'aura qu'il possède sur sa jeune troupe, Saint Quentin en Yvelines s'est lancé un défi qu'il va falloir gérer avec beaucoup de psychologie. Gageons que l'enthousiasme de la jeunesse fasse le reste!

Il m'est difficile de "m'engager" sur des clubs comme la Rochelle (3ème l' an dernier en D2), Vesoul (1er de cette même D2), Sainte Geneviève sans son leader Vincent Luis qui avait frôlé la correction en 2011, Versailles (12ème en D1), la belle surprise 2011 le Team Tri Baie de Somme, et Metz et sa très belle école de triathlon, réservoir de beaux champions aussi bien ches les garçons que chez les filles.

Côté féminin, aussi paradoxal que cela puisse paraître, nombreuses sont les équipes ( 13 au départ) qui peuvent carrément créer la surprise. A la lecture des compositions  tout est possible. Je ne vois pas de team sortant vraiment du lot. Cela nous réserve peut-être un GP féminin très ouvert et pourquoi pas plus passionnant que ce que l'on pourrait en attendre !

Voilà ce premier tour d'horizon est terminé. Attendons dimanche pour tirer les premières conclusions, et "voir" si mes impressions auront été les bonnes ou pas !! En attendant ce Grand Prix 2012 tiendra j'en suis persuadé toutes ses promesses pour mon plus grand plaisir et le vôtre je l'espère!